ASSOCIATION SPORTIVE VOUNEUILLOISE : site officiel du club de foot de VOUNEUIL SUR VIENNE - footeo

L'ATTAQUANT ENFILE L'UNIFORME

20 avril 2012 - 08:00

Ancien footballeur professionnel en Ligue 2, à Poitiers et à Martigues, Christophe Branlard est aujourd’hui policier municipal à Buxerolles. Itinéraire.

Le site de l'ASV met en avant un ancien joueur du Stade Poitevin Football suite à un article paru dans la presse départementale, Christophe Branlard, non sans émotion pour l'entraîneur de l'ASV David DSHOULIERE, car les 2 hommes ont évolué sous le même maillot. 

Un matin ordinaire devant l'école du Bourg à Buxerolles. Les enfants traversent la rue menant à la maternelle, protégés par un policier municipal qui stoppe la circulation. Si ces chères têtes blondes sont bien trop jeunes pour reconnaître l'homme en bleu marine, certains parents savent que, derrière l'uniforme, se cache un ancien sportif de haut niveau. « On m'aborde gentiment pour me demander si c'est vraiment moi. » Lui, c'est Christophe Branlard. Aujourd'hui âgé de 42 ans et policier municipal à Buxerolles, l'intéressé a fait les beaux jours de feu le Stade Poitevin Football.

" J'ai trouvé ma vocation "

Dans une autre vie, Christophe Branlard a bien été footballeur. « J'ai fait mes classes à Auxerre, d'abord en sport-études puis en intégrant le centre de formation de l'AJA où j'ai joué jusqu'en D3 avec la réserve », indique-t-il. En Bourgogne, il croise un certain Guy Roux. « Quelqu'un de très exigeant. Il avait la mainmise sur le club. » 
Après Auxerre, cap sur Poitiers où il atterrit en 1991 et où il signe son premier contrat professionnel en 1995, à 25 ans, lorsque le club accède à la D2 « J'étais fier. C'est à Poitiers que j'ai le plus de souvenirs. Il y a notre beau parcours en Coupe de France en 1994 avec l'élimination de Monaco à la Pépinière ou notre séjour d'une semaine à Tahiti, toujours pour la Coupe. J'ai aussi joué au Stade Vélodrome face à l'OM, alors en D2, en 1996 », évoque l'ancien joueur.
Suivent trois autres saisons de professionnalisme, d'abord à Martigues, en D2, puis au Racing Club de France, en National. « A Martigues, j'ai découvert un club très structuré qui descendait juste de D1. Nous avons manqué de très peu la remontée la première année. La seconde saison a été compliquée puisque j'ai été victime d'une rupture des ligaments du genou. Quant au Racing, c'est un club mythique avec un stade mythique : Colombes. » Et les belles rencontres se succèdent : Ferdinand Coly ou Stan Karwat à Poitiers, Franck Priou à Martigues, mais aussi Antoine Kombouaré au Racing. « Il terminait sa carrière de joueur. Lui, c'est un Monsieur », précise l'intéressé.
Le RCF marque le crépuscule de sa carrière pro. Christophe Branlard retrouve Poitiers, qui végète en CFA 2, puis raccroche les crampons à Buxerolles, alors en DHR, au milieu des années 2000.

Déçu par le foot

L'heure de la reconversion a sonné. « Des personnes m'ont permis d'entrer à la mairie de Buxerolles. Par le jeu des mutations, j'ai intégré la police municipale. J'ai aussi passé des concours. J'ai trouvé ma vocation. C'est un super métier, pas forcément évident tous les jours. J'aime beaucoup le contact avec les gens, même si ce contact ne se fait pas toujours dans un contexte facile. Il y a des lois, des règles à respecter et je suis là pour ça », souligne-t-il.
Et le foot dans tout ça ? « J'ai entraîné à Bonnes, en 4e division départementale, pendant trois ans. Je voulais faire partager mon vécu. J'ai arrêté la saison dernière car je ne me reconnais plus dans le football. Il y a toujours des dirigeants qui se mettent en quatre pour faire fonctionner les clubs, mais l'état d'esprit des joueurs a changé. Ils manquent d'investissement. Je ne vais plus voir de match et je ne suis pratiquement jamais revenu à La Pépinière. » La page est tournée.

Pierre Samit

Commentaires

Staff
Loïc Delaunay
Loïc Delaunay 20 avril 2012 16:50

quelle bonne époque, les LAGNAOUI, BILLAC, BRANLARD... c'est clair que les mentalités ont bien changé, ça fait vieux con de dire ça, mais c'est bien réel...mais c'est à nous de les faire changer en imposant de vraies valeurs plutôt que de laisser des solistes enlever l'âme d'un club... à bon entendeur

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
Championnat plus de 4 ans
Championnat plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
Championnat plus de 4 ans
Championnat plus de 4 ans
coupe plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
bruno poidevin a répondu au sujet COUPE plus de 5 ans
COUPE et coupe plus de 5 ans
championnat plus de 5 ans
championnat plus de 5 ans
championnat plus de 5 ans
championnat plus de 5 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 1 Arbitre
  • 10 Joueurs
  • 4 Supporters

Aucun événement