ASSOCIATION SPORTIVE VOUNEUILLOISE : site officiel du club de foot de VOUNEUIL SUR VIENNE - footeo

Foot - L1 - MHSC : Girard : «Si on fait le nécessaire...»

2 mai 2012 - 08:06

 

Devant sa télé, René Girard a passé une soirée «à la fois bonne et studieuse», dimanche soir. La défaite de Paris à Lille (1-2) dimanche soir a ouvert un boulevard à Montpellier dans la course au titre : cinq points d'avance à quatre journées de la fin. Fidèle à sa ligne de conduite, le technicien ne veut cependant pas crier victoire trop vite.
René Girard, qu'avez-vous pensé du succès du LOSC face à Paris ?
Ce n'est pas l'équipe que l'on pensait qui a gagné, mais à ce niveau, le vent peut vite tourner. La première période a été plutôt équilibrée dans l'ensemble. Quand les Parisiens ont marqué, ils ont eu la maîtrise totale du jeu. Ils auraient pu en marquer un deuxième voire un troisième, mais ils ne l'ont pas fait. Et puis, comme toutes les grandes équipes, Lille est arrivé sur une action à tout chambouler. Il y a eu cette triple sanction : penalty, but et expulsion de Sakho. Ça a été le gros tournant du match. Voilà, on pensait que le titre se jouerait à deux, finalement, ça va se terminer à trois. A nous de faire fructifier notre avance.

Après le match, Salvatore Sirigu a déclaré que si les Montpelliérains laissaient échapper le titre, c'est qu'ils étaient «cons».
Tous les moyens vont être bons... Soit on vous met la pression en disant «ils arrivent », soit on vous met la pression en vous déconcentrant et en disant que c'est acquis. Aujourd'hui, on a cinq points d'avance, mais il en reste douze à prendre. Il nous faudra trois victoires pour être quasiment assurés d'être champions. Honnêtement, je n'écoute pas ce genre de choses.
«Quand on regarde les soixante-dix premières minutes, on se dit qu'il ne peut rien arriver aux Parisiens. Et au final, ils sont battus.»Mais vous avez votre destin en main...
Quoi qu'on fasse dans la vie, c'est toujours mieux. Mais quand on regarde les soixante-dix premières minutes du match de ce soir, on se dit qu'il ne peut rien arriver aux Parisiens. Et quand on regarde le résultat final, ils sont battus. Il faut beaucoup d'humilité. 

Qu'allez-vous dire à vos joueurs à l'entraînement, lundi, pour qu'ils ne se croient pas déjà arrivés ?
Je n'ai pas attendu le match de ce (dimanche) soir. Dès la fin du match contre Toulouse (vendredi), je leur ai dit qu'on n'avait rien gagné encore. On va continuer à jouer, s'occuper de nous et essayer d'aller au bout. Si on fait le nécessaire et qu'on avance bien, on n'aura rien à craindre. Si ce n'est pas le cas, on peut avoir une mauvaise surprise. 
«Il faut rendre cette pression positive».Craignez-vous que vos joueurs ne supportent pas la pression qui pèse désormais sur leurs épaules ?
La pression existe, mais c'est ce qui fait avancer. Ce sont des moments intenses à vivre, des moments qu'on n'a pas gratuitement, qu'il faut aller chercher au fond de ses tripes. Il faut rendre cette pression positive.

A quatre journées de la fin, alors que votre équipe est la mieux placée pour remporter le titre, on ne ressent pas chez vous d'excitation particulière. Pourquoi ?
Ce n'est pas parce qu'on ne dit pas les choses qu'on n'est pas touché. Après la victoire contre Toulouse, j'ai laissé éclater ma joie, mais quand on est entraîneur, ce qui est important, c'est le match qui suit. On ne chante les victoires que lorsqu'on a gagné.»

Commentaires

[Sujet supprimé] plus de 2 ans
Championnat plus de 4 ans
Championnat plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
Championnat plus de 4 ans
Championnat plus de 4 ans
coupe plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
bruno poidevin a répondu au sujet COUPE plus de 4 ans
COUPE et coupe plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
championnat plus de 4 ans
championnat plus de 5 ans

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 1 Arbitre
  • 10 Joueurs
  • 4 Supporters

Aucun événement